Biographie

ARTISTE PEINTRE ET SCULPTRICE CONTEMPORAINE FRANÇAISE

Camille Revel est née en France, à La Ferté Gaucher, le 29 juin 1942. De 1971 à 1975 elle a étudié à la Corcoran School of Art de Washington D.C. aux États-Unis où elle a suivi les cours de Brock Stevenson et Sam Holvey, Leon Berkowitz et Gene Davis. Elle expose à New York et au Québec. De retour en France en 1976 elle entre à la Galerie Bernard Jordan à Paris où plusieurs expositions personnelles se succèdent : La FIAC, Centre Pompidou, La Haye, Bologne, Valencia, Stockholm, etc. En 1986, elle rentre à la Fondation Camille. Depuis 1995, elle vit entre l'Ile de la Réunion et Paris où elle expose régulièrement ses nouvelles créations.

UNE FORMATION AMERICAINE ET SES PREMIERES EXPOSITIONS

Camille a eu une culture d’histoire de l’art et très jeune elle a commencé à visiter les musées.

De 1971 à 1975 elle a suivi les cours de Brock Stevenson et Sam Holvey, professeurs d’art et design et Leon Berkowitz et Gene Davis, professeurs de peinture à la Corcoran School of Art de Washington.

En 1975 à la fin de son école elle a été sélectionnée pour exposer à la Corcoran Gallery of Art de Washington.

De retour en France 1976 elle participe au salon « American Painters in Paris » au Palais des Congrès.

En 1979, Camille devient animatrice au Centre Pompidou qui pour sa création avait confié à des artistes contemporains la mission de faire découvrir les nouvelles expositions. Jacques Bruel et Ramon Tio Bellido ont fondé l’Espace Avant-Première pour exposer de jeunes artistes contemporains dont c’était la première exposition ; Camille y expose en 1981.

En 1984, avec son ami Louis Comtois, peintre canadien vivant à New York, elle expose à la Galerie Jolliet, Montréal – Québec. En 1989, la June Kelly Gallery, New York montre son travail (les fenêtres).

CAMILLE REVEL ENTRE A LA GALERIE BERNARD JORDAN PARIS
Plusieurs expositions personnelles se succèdent rue de Verneuil et rue Chapon en 1985, 1988, 1990, 1996, 1997 (Constructions). En 1985, achat par le Fonds National d’Art Contemporain, Paris.

Des expositions de groupe sont aussi organisées par Bernard Jordan à la F.I.A.C au Grand Palais en 1985 et 1986, puis à la Galerie De Sluis, La Haye ; en 1988 à l’Arte Fiera de Bologna et à la Feria de Arte, Valencia.   En 1990 à la Stockholm Art Fair et à l’Art Frankfurt. En 1991 au salon Découvertes au Grand Palais et « Art 23/92 » à Bâle. En 1994 au Musée des Beaux Arts de Chartres avec Philippe  Compagnon et Christophe Cuzin.
En 1996, « Reliefs », chez Olivier et Aline Le Grand, 3 av. Gambetta, Saint Germain en Laye. En 2000, « Constructions », Jacques de Longeville, Mairie de Chaville. En 2001, Étude pour une restauration des émaux de Briare de la station RER Auber (avec Carmen Hoyos) présentée à la Galerie Bernard Jordan, 5 rue Chapon, Paris.

AUTRES GALERIES ET EXPOSITIONS

1978 ; « Petits Formats », Musée Municipal, St.Germain-en-Laye ;
1979, Festival d’Art, Auvers sur Oise, France ;
1982 « Dans le cadre de la XIIème Biennale de Paris », Festival off, Paris ; 1992 Galerie Marie Mamias, rue Vieille du Temple, Paris ;

« Art construit, tendances actuelles », Galerie Denise René, Paris ;
Musée du Prieuré, St.Germain-en-Laye ;

1995 Galerie Denise René, rue Charlot, Paris ;
« de B à Z » ; Atelier Antoine Perrot, Paris; Galerie K, rue Molière, Paris ; 2000 « Temps et Contretemps, Equinoxe de printemps », Evénement pour l’an 2000 à l’Arsenal, Issy les Moulineaux (avec Agnès Peuzeux et Carmen Hoyos).

CAMILLE ENTRE A LA FONDATION CAMILLE

En 1986 elle rentre à la Fondation Camille, et expose à Bagatelle, Paris, en 1987 au Frauen Museum, Bonn, en 1989 à  Évry, en 1997 à Épinal, en 2002 à la Mairie de Paris.

CAMILLE S’INSTALLE DANS L’ILE DE LA REUNION

1995  « Ponts de lumière », étude sur les ponts du cirque de Salazie, pour le FRAC de la Réunion et l’Ecomusée de Salazie (avec Christophe Cuzin et Philippe Compagnon).
2007   expo/spectacle, Chez Sybil et Paul Henri Koenig, Grand Fonds, St Gilles les Bains et chez Laurence Noël, La Montagne, avec Claude Caillol et André Noël
2008      « La bonne expo », à St Gilles les Bains avec André Noël (photographies), Claude Caillol, Dominique Ficot et Raphaëlle Paupert Borne ; au Lerka, l’espace réunionnais de kreation artistique, Espace Jeumon, St Denis de la Réunion.
2009      « La superbonne expo », Chez Sophie Tiano, La Montagne, avec Raphaëlle Paupert Borne, Dominique Ficot, Claude Caillol et avec Claude Caillol au Lerka aux rampes de Saint François, puis à l’invitation de Sylvette Lanet , « Construction déconstruction », polyptiques, Le Nouvel Art room, St Germain en Laye.
2010      A l’occasion du festival Verticalopolis, Camille Revel a exposé à l’Hôtel d’Ansouis Aix en Provence, à l’invitation de Juliana Montfort, « 10 tours », constructions en bois colorés commencées en 1997
2011      « Dodekaptyques », Les Récréateurs, Saint-Denis de la Réunion, ancienne gare du front de mer puis   Expo DOdékaptiques,MOts,COmpositions, avec Amélie Revel, Olga Sokolow, 4 rue des Annelets, Paris 19ème

TEXTES SUR CAMILLE REVEL

2012   Paris Clin d’oeil exposition chez Catherine de Manet.
2013  La Reunion Kari Karé exposition chez Dominique Froment.
2014  La Reunion exposition chez Bobonne
2014  Paris retrospective à l’atelier Henri Pinta chez Marie-Amélie Anquetil.
2014  Toucy exposition à la galerie 14.

Alain Revel, 16 mars 2011, Dodékaptyques pour un jubilé (1965-2011), 3 pages.
ar TRoLLanneuh, 17 mars 2011 – Publié dans : Les récréations des autres…www.lesrecreateurs.info/
AR, 12 novembre 2010, Subject 2: Expo La Ville Verticale.
AR, 4 juin 2010, Salut le bois de la couleur métisse, 3 pages
Alain Revel, 28 avril 2010, Camille au lerka, 3 pages
Attila CHEYSSIAL, professeur d’architecture urbanisme, Mai 2008, Camille peint des bouts de bois. 1 page
AR, 25 avril 2008, La bonne expo c’est celle à ne pas manquer car elle ne dure qu’un après midi saint gillois, Salut le bois Camille ! Salut Claude !Salut, Dominique !ET Raphaëlle
Alain Revel, Avril 2007 A la Réunion, la rencontre de deux peintres,
AR, 12 avril 2007, pour une expo spectacle
Marcel Tavé, directeur du FRAC de la Réunion, janvier 1996, les ponts de lumière du cirque de Salazie.
« Compagnon – Cuzin – Revel » Artefactum, janvier 1994.
Marielle Ernould-Gandouet – L’Oeil, décembre 1993-janvier 1994.
Liliana Albertazzi, Catalogue du Musée de Chartres. « Compagnon – Cuzin – Revel », Musée de Chartres, 1993-1994.
René Viau – Libération, 14 décembre 1993.
Harry Bellet – Le Monde, 10 décembre 1993.
Olga Grimm-Weissert – Der Standard 23 mars 1991.
Michel-Marie Francou – Elle Magazine N°2337, octobre 1990.
Denis Baudier – Art Press N°153, décembre 1990.
Philippe Carteron – Le Nouvel Observateur N°1356, novembre 1990.
Marielle Ernould -Gandouet – L’Oeil N°423, octobre 1990
Ramon Tio Bellido – « La lettre E », Catalogue Galerie Bernard Jordan, 1988.
Maïten Bouisset – « Une Nouvelle Génération de Marchands », Art Press N°129, octobre 1988.
Henri Yeru – Catalogue Fondation Camille, 1988.
Ramon Tio Bellido – Catalogue Fondation Camille, 1986.
Christian Berner – « Camille Revel : une Expression de l’Espace », Kanal Magazine N°12, 1985
Ramon Tio Bellido – « Camille Revel : un Eloge de la Pureté », L’Art Vivant, N°11, mai 1985.
Claude Pariseau – Beaux-Arts Magazine, 1985.
Gilles Daigneault – La Vie des Arts, Montréal, 1984.
Reiner Schürman – « Afraid of Neither Full nor Empty », catalogue Galerie Jolliet, Montréal, janvier 1984.
Reiner Schürmann – « Le Défi du Petit Format », 1978.