Camille Revel

Artiste plasticienne

La danse macabre, (détail), huile et cire sur bois, 2017

CAMILLE REVEL

ARTISTE PEINTRE

Art contemporain, Minimalisme, Exploration de la couleur

Le résultat que propose l’artiste séduit dès le premier coup d’œil, invitant l’amateur à détailler le travail, à plonger le regard dans la couleur, à se laisser emporter par la rêverie née de cette rencontre. »

Extrait de Éloge de Camille Revel, René le Bihan, 2017

PEINTURES

La danse macabre
huile et cire sur bois
120cm X 225cm
2017 
Saint-Gilles les Bains
Collection Augustin Revel

La peinture, posée selon le fil du bois, permet de mêler les couches ou de dégager les dessous, bref de créer des accords subtils. À ces effets séduisants s’ajoute la finesse du médium, mélange d’huile et de cire dont la maîtrise exige une grande patience. Là, réside la qualité de ce travail quasi artisanal, fondée sur la réflexion et la lenteur. »

Appliquées sur des panneaux, le plus souvent de petit ou moyen format, les teintes, douces ou violentes, se juxtaposent en larges surfaces orthogonales, afin de créer des climats originaux ; ce qu’autre fois, dans les ateliers, on nommait « la poésie »… Il ne s’agit nullement de monochromie ; la peinture, posée selon le fil du bois, permet de mêler les couches ou de dégager les dessous, bref de créer des accords subtils. À ces effets séduisants, s’ajoute la finesse du médium, mélange d’huile et de cire dont la maîtrise exige une grande patience. Là, réside la qualité de ce travail, quasi artisanale, fondée sur la réflexion et la lenteur. La matière travaillée à chaud, la fusion des couches peintes, les reprises multiples produisent un effet envoûtant sur le spectateur. Ne l’oublions pas, « c’est le regardeur qui fait l’œuvre » et il trouve ici son compte ! 
Le résultat que propose l’artiste séduit dès le premier coup d’œil, invitant l’amateur à détailler le travail, à plonger le regard dans la couleur, à se laisser emporter par la rêverie née de cette rencontre.

Extrait de Éloge de Camille Revel, René le Bihan, 2017

Crime et châtiment
huile et cire sur bois
90cm X 90cm
2015
Saint-Gilles les Bains
Collection particulière

Les 13 ! À table !
huile et cire sur bois
60cm X 40cm
2020
Saint-Gilles les Bains
Collection particulière

Equilibre I
huile et cire sur bois
135cm X 90cm
2018
Saint-Gilles les Bains
Collection particulière

Prenons au hasard et regardons : peu de lien entre une plaque, couverte au plein de violet profond, titrée Silence, vu son poids visuel et le calme serein – on sait, depuis plus d’un siècle, combien nommer les œuvres d’art relève de l’arbitraire, destiné au mieux à faciliter leur reconnaissance – et une autre, contemporaine ou peu s’en faut, appelée Le Tigre. Cette dernière, divisée dans la hauteur en deux champs colorés d’égale surface, juxtapose un espace orangé, lisse, et l’autre, une matière rouge, grumeleuse, tachetée. L’appellation tient plus au hasard qu’à la volonté du peintre ; en effet, le rouge foncé, couleur appliquée sur le bois de fil, a irrégulièrement pénétré jusqu’aux veines de la planche. Plus chargées, plus sombres, des lignes parallèles sont apparues qui suggèrent sinon le Bengale ou la Sibérie, du moins des rayures, le pelage d’un fauve… De fait, les multiples effets, les fortes vibrations que l’œil distingue, naissent de ces couleurs complexes, appliquées en couches superposées grâce au mélange d’huile et de cire. 

Extrait de Presenter Camille Revel et louer son travail, René le Bihan, 2020.

Silence
huile et cire sur bois
80cm X 45cm
2020
Saint-Gilles les Bains
Collection particulière

Peintures

Accès au catalogue

RELIEFS

Fenêtre soleil
huile et cire sur bois
Fourqueux
45cm X 30cm
1986
Coll. particulière

Fenêtre soleil
huile et cire sur bois
45cm X 30cm
1986
Fourqueux
Collection particulière

Fenêtres (J1, J3, J2)
Série Grand format
huile et cire sur bois
210cm X 110cm
1993
Fourqueux
Collection particulière

« L’artiste réinvente « LA FENÊTRE ». Le support en bois se substitue à la toile, se décale par rapport au mur et forme un haut-relief peint. La fenêtre est comme suspendue dans l’espace. Les surfaces pleines à gauche  et où les planches se superposent en une structure élaborée, est largement trouée à droite pour s’ouvrir sur un vide bordé. La fenêtre est découpée, des ombres se dessinent..

Mélangée à la cire, la couleur intense et saturée réchauffe la surface, accentue les reliefs et laisse apparaître une construction géométrique.solide et vigoureuse. Le regard se déplace instinctivement du plein au vide, du yin au yang , il va, il vient et un équilibre inédit s’installe avec douceur.

Liliana Albertazzi, Extrait du Catalogue Compagnon, Cuzin, Revel. Musée des Beaux-Arts – Chartres – 1993-1994

Fenêtre rêveuse
huile et cire sur bois
160cm X 100cm
1993
Fourqueux
Collection Juliana Montfort (Aix-en-Provence)

Bois flotté
huile et cire sur bois
55cm x 120cm
2014
Pointe d’Esny
Collection Catherine Lavaux

Reliefs

Accéder au catalogue

Signes de bois debout (série)
huile et cire sur bois
20cm x 30cm
2014 – 2017
Saint-Germain-en-Laye
Collection Amélie Revel

Ces sculptures sont généralement ouvertes. Certaines, il est vrai, tentent de se refermer et même de se retourner sur elles- mêmes. De petit format, aux alentours de 20X15X5cm, elles sont composées de trois éléments, parfois quatre, reliés entre eux par des angles orthogonaux ou aigüs. Chacune de leurs faces est recouverte d’une tonalité distincte, toujours précieuse, rouge garance, vert émeraude ou bien de Sienne, couleurs qu’elle retravaille en insérant de nouvelles tonalités continûment sensibles. Chaque couleur en appelle une autre, un mouvement tournant se crée implicitement, un rythme naît puis s’enclanche. Les couleurs se répondent allègrement les unes aux autres, elles retentissent comme un aria. »

Ces signes construits peuvent se fixer au mur ou bien se poser sur une surface plane horizontale et adopter de multiples agencements interchangeables. A nous de les disposer selon notre exigence intime. Chaque sculpture possède sa propre dynamique. Des tensions intéressantes, sous-jacentes, naissent de la structure spécifique de chacune et de la construction finement élaborée et, à chaque fois unique, de son ossature puis de l’ordonnance si particulière des couleurs. Un équilibre instable se crée, se met en mouvement ; il attire notre attention , nous interpelle. Le chemin de création de l’Artiste est purement intuitif. Camille Revel possède un sens inné des formes, des volumes, des couleurs et, naturellement et en silence, elle découvre, elle conçoit le lien vivant qui va les unir. Ces sculptures minimalistes recouvertes d’une fine couche de cire, peintes à l’huile et vivement colorées sur chacune de leurs faces, nous apparaissent telles des talismans. Elles ravissent notre sensibilité et ravivent notre imaginaire.

Marie Amélie Anquetil, extrait de la préface du journal exposition Signes de bois debout (2017)

Signes de bois debout (série)
huile et cire sur bois
20cm x 40cm
2014 – 2017
Saint-Germain-en-Laye
Collection Amélie Revel

L’échelle de Jacob
huile et cire sur bois
60cm x 10cm X 30cm
1998
Fourqueux
Collection particulière

Sculptures

Accéder au catalogue